médicaments génériques, franchise médicale
Points clés
  • Les médicaments génériques sont présents en France depuis le milieu des années 90 et sont aujourd’hui largement utilisés.
  • En l’espace d’une quinzaine d’années, le taux de substitution est passé de quelques pourcents à un peu plus de 83 % aujourd’hui.
  • L’utilisation des médicaments génériques permet de dégager des économies qui profitent à tous puisque ces fonds sont notamment réinvestis dans des traitements innovants.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Les médicaments génériques, au service de la santé de tous

En 20 ans, les médicaments génériques se sont imposés dans la vie quotidienne des Français pour soigner les maux bénins comme les maladies les plus graves. Leur succès est indéniable : 8 Français sur 10 les utilisent et 93% en sont satisfaits. Même si leur utilisation donne satisfaction à la plupart des Français, environ un quart du grand public et des médecins doutent encore, à l’inverse des pharmaciens, ce qui nourrit une défiance envers les génériques. Alors que « devenir générique, ça se mérite » et qu’il n’y a aucun doute à avoir sur leur efficacité.

De la défiance à la confiance

Selon une enquête de BVA réalisée en février 2016 pour la Cnamts auprès de 1 005 Français, puis 500 médecins et 5 500 pharmaciens, présentée dans le dossier de presse du ministère :

  • « Près de 8 Français sur 10 (78 %) utilisent des médicaments génériques lorsqu’ils sont malades. Parmi les plus convaincus : les malades chroniques (81 %) et la tranche d’âge des 35-50 ans (85 %).
  • Chez les professionnels de santé : 82 % des médecins généralistes et 97 % des pharmaciens déclarent en prendre lorsqu’ils sont malades.
  • Lorsqu’ils en utilisent, 93 % des Français se disent satisfaits des médicaments génériques, un pourcentage similaire chez les médecins. Une satisfaction encore plus largement partagée chez les pharmaciens (99 %).
  • 74 % des Français se déclarent prêts à « avoir davantage de médicaments génériques sur l’ordonnanceque leur remet leur médecin » ».

À Paris aussi, le médicament générique a du mal à séduire les patients et les médecins ; il souffre d’une certaine défiance. Le taux de délivrance des médicaments génériques à Paris est de 80,4 % (contre 83,4 % sur toute la France).

medicaments generiques_illustration_Cpam Paris, médicaments génériques, médicament générique

 

Le développement des médicaments génériques est l’un des leviers utilisés dans la plupart des pays de l’OCDE (organisation de coopération et de développement économiques) pour contribuer à maîtriser la dépense de santé. Mais aujourd’hui, malgré l’excellent taux de substitution, seule une boîte de médicament remboursée par l’Assurance Maladie sur trois est un générique contre une sur deux au Royaume-Uni ou en Allemagne, voire une sur trois aux Pays-Bas.

Il faut savoir qu’en augmentant le volume des prescriptions, des économies sont réalisées, qui permettent de réinvestir dans la santé, par exemple dans les traitements innovants.

L’objectif à trois ans est d’augmenter, en volume, la prescription de 5 points dans le répertoire, ce qui représente une économie de 350 millions d’euros.

Bon à savoir

Les médicaments génériques en campagne

La campagne enclenchée le 27 septembre 2016 vise à lever les idées reçues, doutes et méconnaissances relevées dans l’enquête BVA, tant auprès des médecins que des patients. Cette campagne, pour laquelle le ministère de la Santé s'est associé à l'Ansm (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) et l'Assurance Maladie, s'inscrit dans un dispositif plus large initié en 2015, le plan national d'action de promotion des médicaments génériques. L’ambition est que les génériques, à la différence des antibiotiques, deviennent automatiques. Des spots d’informations sont diffusés sur les chaînes nationales pour que les Français adoptent totalement les médicaments génériques. https://youtu.be/A2VEA7AvIS4
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*