TMS - troubles musculo-squelettiques
Points clés
  • Les TMS sont la première cause de maladie professionnelle reconnue. Source de désorganisation en entreprise, ils impliquent aussi une importante prise en charge par l’Assurance Maladie.
  • Les TMS touchent surtout les membres supérieurs et peuvent causer des douleurs chroniques invalidantes en l’absence de prise en charge.
  • La prévention des TMS passe par l’adoption de bons gestes au quotidien, mais aussi et surtout par des actions concrètes au sein des entreprises
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Les troubles musculo-squelettiques, l’importance de la prévention

TMS, troubles musculo-squelettiques

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont la première cause de maladie professionnelle reconnue. Aggravés par le travail ou l’activité physique, ils représentent un important enjeu de santé publique non sans conséquences pour les entreprises. Prévention et prise en charge rapide sont les mots d’ordre pour éviter les TMS.

Les troubles musculo-squelettiques : tous concernés

Les TMS ou troubles musculo-squelettiques désignent des maladies qui affectent les muscles, les tendons et les articulations. Elles touchent le plus souvent le dos et les membres supérieurs : les épaules, les coudes et les poignets. Les tendinites, les lombalgies et le syndrome du canal carpien font partie des TMS les plus fréquemment observés. Pour les reconnaître, voici les principaux symptômes des TMS : douleur, raideur et gêne.

Les TMS sont dus à la sollicitation intensive d’une ou plusieurs parties du corps. L’activité professionnelle, le sport et les loisirs comme le bricolage et le jardinage sont les principales causes de TMS. Il existe également des facteurs individuels qui augmentent l’exposition aux TMS et qui peuvent les aggraver : l’âge avancé, l’état de santé général, les maladies chroniques (diabète, rhumatismes, obésité), ou encore les troubles psychologiques et le stress. Tout le monde peut donc être concerné par un TMS au cours de sa vie.

L’absence d’action contre les TMS, plus chère que la prévention

La conséquence directe des TMS est l’absentéisme, avec d’importantes répercussions pour l’entreprise. En l’absence de prévention et de traitements, les TMS sont source de désorganisation et entraînent une baisse de la productivité et de la performance.

En plus des conséquences économiques en interne, les TMS représentent un enjeu de santé publique majeur impliquant d’importantes prises en charge par l’Assurance Maladie. En 2013, 85% des maladies professionnelles ayant nécessité un arrêt de travail étaient des troubles musculo-squelettiques (source : Caisse nationale de l’Assurance Maladie des travailleurs salariés – Cnamts). Et plus la prise en charge est tardive, plus elle s’avère lourde. Un argument de plus en faveur de la prévention des TMS.

La nécessaire implication des entreprises

Toutes les entreprises peuvent être confrontées aux TMS et c’est la raison pour laquelle des outils de prévention sont mis à disposition par l’Assurance Maladie. Pour passer à l’action, la première chose à faire est de procéder à un diagnostic de l’environnement de travail : postes de travail, organisation, et climat social. L’entreprise met ensuite en place un plan d’action pour transformer les situations à risque. Concrètement, ces actions peuvent se traduire par une diversification des tâches, l’instauration de pauses, l’amélioration de la formation, le remplacement ou la modification des équipements, ou encore un suivi médical adapté. Tout dépend du secteur d’activité et des situations identifiées.

film de prévention des TMS – Institut national de risques professionnels

Bon à savoir

Les bonnes pratiques de prévention des TMS

Chacun peut agir individuellement ! Adopter les bons réflexes au quotidien est un premier pas dans la prévention des troubles musculo-squelettiques : il est conseillé de conserver la position la moins contraignante possible au travail ou lors d’une activité physique. En parallèle, la pratique régulière d’un sport permet d’entretenir souplesse et force musculaire. Et lorsque les premiers signes de TMS se manifestent, il est impératif de consulter un médecin rapidement. En savoir plus
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*