mélanome cutané, cancer de la peau
Points clés
  • Le mélanome cutané est un cancer de la peau. On augmente les chances de guérison par une détection précoce.
  • Le dépistage précoce consiste en un auto-examen, recommandé tous les trois mois pour les personnes à risque. En cas de doute ou de lésion, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant.
  • Le Melanome Day a lieu tous les ans au mois de mai, pour rappeler qu’il faut aller chez le dermatologue pour contrôler l’état de sa peau. Ne pas oublier que c’est au quotidien qu’il faut prendre soin de sa peau en la protégeant contre un de ses ennemis, le soleil.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Détection précoce, une meilleure chance de guérison du mélanome cutané

diagnostic dermatologue, mélanome cutané

Si le soleil fait du bien au moral, il ne faut pas négliger les conséquences pour la peau : l’exposition prolongée est dangereuse. Dans un communiqué, Santé publique France- Institut de veille sanitaire rappelle que le mélanome a été responsable de 1 620 décès en France en 2011. Il peut pourtant être guéri dans plus de 9 cas sur 10 s’il est détecté précocement.

Qu’est-ce qu’un mélanome ?

On le confond souvent avec un grain de beauté (nævus) qui est bénin. Le mélanome est un cancer qui se présente aussi sous la forme d’une tâche plane, de couleur brune, en général. Il peut aussi apparaître à partir d’un grain de beauté : on remarque alors un changement de forme ou de taille.

On classe le mélanome en 4 types : superficiel extensif, de Dubreuilh, acro-lentigineux, nodulaire. Le premier est le plus fréquent, souvent lié à des coups de soleils importants dans le passé, notamment dans l’enfance, et pour les personnes avec une peau fragile et sensible au soleil.

Le dépistage précoce du mélanome cutané

De l’autocontrôle au rendez-vous chez le médecin traitant, toutes les possibilités de diagnostic anticipé du mélanome sont privilégiées. En effet, s’il est dépisté suffisamment tôt, ce cancer est dit « de bon pronostic », avec un taux de survie à 5 ans estimé à 85 % (source : Santé publique France – Institut national de prévention et d’éducation pour la santé). En revanche, lors d’un diagnostic tardif, les traitements sont nettement moins efficaces.

Le médecin traitant peut faire de la prévention pour les patients à risques, lorsqu’il constate une exposition au soleil ou des prédispositions (couleur de la peau, taches de rousseur, nombre de grains de beauté, etc.). Il peut aussi adresser le patient à un dermatologue pour confirmer le diagnostic, en cas de lésion suspecte par exemple.

L’autocontrôle, une surveillance indispensable

Les personnes à risque doivent être vigilantes. Il s’agit de personnes avec des antécédents familiaux ou une prédisposition familiale, ayant été exposées au soleil du fait de leur activé ou de leur lieu de résidence, du type de peau, de la présence de grains de beauté.

Il est vivement conseillé que ces personnes à risque procèdent elles-mêmes à un examen sur l’ensemble du corps pour détecter les mélanomes. Cet auto-examen doit s’effectuer tous les trois mois.

Pour qu’elle soit efficace, l’inspection doit être rigoureusement pratiquée en 3 temps, dans une pièce bien éclairée.

Tout d’abord, on commence par un « examen direct » en regardant la paume des mains, la plante des pieds, les ongles, les doigts et les espaces entre les doigts, les bras et avant-bras, les cuisses et les jambes.

Ensuite, il faut se mettre devant un miroir pour se voir de la tête aux pieds : consciencieusement, la peau est examinée, en se tournant et en levant les bras pour ne pas oublier des zones.

Enfin on accède à des zones peu visibles avec un miroir à main. Une personne peut venir en aide pour vérifier que toutes les parties du corps ont été inspectées, y compris les moins accessibles, comme le cuir chevelu et derrière les oreilles.

risques alerte mélanome_

Bon à savoir

La formule ABCDE 

C’est un moyen pour se souvenir des éléments indispensables à la détection des mélanomes.
  • A comme Asymétrique : la tâche n’est pas régulière.
  • B comme Bords irréguliers
  • C comme Couleur non homogène
  • D comme Diamètre : en augmentation
  • E comme Évolution : de la taille ou de la couleur.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Un commentaire pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*