Points clés
  • Que vous soyez vaccinée ou non, il est recommandé de procéder à un dépistage par frottis à partir de 25 ans et jusqu’à 65 ans. Les deux premiers dépistages à un an d'intervalle, puis tous les trois ans si les résultats sont normaux.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Cancer du col de l’utérus : le frottis, c’est important !

Un frottis cervico-utérin tous les trois ans reste le meilleur moyen de dépister le cancer du col de l’utérus et toutes lésions précancéreuses. La 9ème semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l’utérus est l’occasion de sensibiliser les femmes âgées de 25 à 65 ans et de mettre l’accent sur les bonnes pratiques à adopter.

cancer du col de l’utérus, dépistage, frottis

© Inca

Dépistage : prévenir et soigner

Le cancer du col de l’utérus touche plus de 3 000 femmes chaque année en France et provoque plus de 1 100 décès. En 2012, il était la 11ème cause de cancer chez la femme en France. Selon l’Inca (Institut national du cancer), le cancer du col de l’utérus pourrait être quasiment éliminé grâce au frottis pour toutes les femmes de 25 à 65 ans et à la vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) pour les jeunes filles. Pourtant, 40% des femmes négligent le frottis. C’est pourquoi l’Inca a lancé une vaste campagne de prévention, à l’occasion de la semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l’utérus qui se déroule du 24 au 30 janvier.

Dépistage régulier

Le frottis de dépistage permet de repérer des cellules anormales au niveau du col de l’utérus, avant même qu’elles ne deviennent cancéreuses. Les lésions précancéreuses sont alors enlevées, ce qui permet de prévenir l’apparition d’un cancer. Plus une anomalie est détectée tôt, mieux elle se soigne. Le frottis est un prélèvement simple et indolore qui ne prend que quelques minutes.
Aujourd’hui, on estime que cet examen régulier permet d’éviter 90% des cancers du col de l’utérus.

Vaccination préventive

La vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) est recommandée pour toutes les jeunes filles de 11 à 14 ans et celles de 15 à 19 ans non encore vaccinées.
Ce vaccin permet de prévenir les infections par les virus les plus fréquents, responsables de 70 % des cas de cancers du col de l’utérus. Il est d’autant plus efficace que les jeunes filles n’ont pas encore été exposées au risque d’infection par le HPV.
La vaccination se déroule en deux ou trois injections espacées suivant l’âge de la jeune fille.

Mais attention, la vaccination ne protège ni contre tous les cancers du col de l’utérus ni contre toutes les lésions précancéreuses. Donc, même vaccinée, il est indispensable de se faire dépister en réalisant un frottis régulièrement.

Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*