chirurgie ambulatoire, post opératoire
Points clés
  • La chirurgie ambulatoire permet de rentrer chez soi après une opération sans passer la nuit à l’hôpital. Cela concerne certaines interventions.
  • Cette prise en charge de courte durée permet aux patients de retrouver leur domicile et leur famille plus rapidement, et d’être moins exposés aux infections nosocomiales.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

La chirurgie ambulatoire : les avantages de l’hospitalisation en journée

chirurgie ambulatoire, post opératoire, hospitalisation de jour

Proposée pour de plus en plus d’interventions, la chirurgie ambulatoire permet de rentrer chez soi juste après une opération. Plus confortable pour les patients mais aussi pour les hôpitaux, ce mode de prise en charge tend à se développer.

Se faire opérer et rentrer chez soi le soir : le principe de la chirurgie ambulatoire

La chirurgie ambulatoire désigne une intervention chirurgicale pratiquée à l’hôpital en journée avec retour à domicile le soir. Au contraire d’une hospitalisation classique de plusieurs jours, la prise en charge ambulatoire dure rarement plus de 12 heures et ne nécessite pas de passer la nuit à l’hôpital.

Un mode d’hospitalisation de plus en plus répandu et accessible à tous qui concerne aujourd’hui une cinquantaine d’interventions, sauf contre-indication médicale. Ces interventions sont décidées par les sociétés savantes. Parmi les gestes les plus courants : les extractions dentaires (dents de sagesse), la chirurgie des varices, de l’utérus et les opérations des amygdales. La chirurgie du cristallin est également devenue courante en ambulatoire : elle est réalisée pour près de 95 % en ambulatoire.

Un séjour plus court à l’hôpital, source de confort pour les patients

La chirurgie ambulatoire présente de nombreux avantages pour les patients, avant tout parce qu’elle permet de gérer plus facilement le post-opératoire. Libéré des contraintes de l’hôpital, le malade retrouve son domicile et son environnement familial rapidement. Il se trouve également moins exposé aux infections nosocomiales, contractées lors de séjours à l’hôpital, et également un moindre risque thrombo-embolique (possibilité de déclencher une phlébite), puisque le patient est plus mobile à son domicile qu’alité à l’hôpital. Les enquêtes réalisées sur la prise en charge en ambulatoire révèlent d’excellents taux de satisfaction chez les patients et leurs proches.

Des avantages pour les établissements et le système de santé

Les bénéfices de la chirurgie ambulatoire sont aussi réels pour les hôpitaux : des séjours plus courts permettent d’optimiser l’organisation des blocs opératoires. Les équipes y gagnent en temps, et par extension en qualité des conditions de travail. Pour le système de santé, cela permet de réaliser des économies en réduisant les coûts d’hospitalisation puisqu’il n’y a notamment pas d’hébergement de nuit. Pour autant, la chirurgie ambulatoire ne fait pas l’impasse sur la qualité des soins : qui dit hospitalisation de courte durée dit aussi suivi médical rigoureux.

En France, la chirurgie ambulatoire ne demande qu’à progresser

Depuis quelques années, la chirurgie ambulatoire est en phase de progression dans notre pays. Entre 2007 et 2013, le nombre de séjours en ambulatoire a augmenté de 6,3% en moyenne par an et les établissements publics ont doublé les places dédiées à cette prise en charge, en réduisant dans le même temps celles dédiées aux hospitalisations à temps complet.

En 2015, 54,2 % des actes chirurgicaux en Île-de-France ont été réalisés en ambulatoire. Un taux qui place la région au deuxième rang national dans ce domaine (source : ARS Île-de-France).

Pourtant, bien que ses bénéfices soient avérés, la chirurgie ambulatoire reste globalement peu pratiquée et la France est en retard par rapport à d’autres pays européens. Moins de 50% des interventions éligibles à la chirurgie ambulatoire sont pratiquées selon ce mode de prise en charge contre 61% en Allemagne et 78% au Danemark.

La chirurgie ambulatoire, bientôt un mode d’hospitalisation de référence ?

Afin d’inciter les établissements à développer ce type de prise en charge et en faire un mode d’hospitalisation de référence, une procédure de mise sous accord préalable peut être mise œuvre auprès de ceux qui accusent un certain retard. Dans ce cadre la chirurgie ambulatoire doit être proposée en première intention pour 55 interventions.

Bon à savoir

Ne pas confondre sortie précoce et chirurgie ambulatoire

La chirurgie ambulatoire ne concerne que les séjours à l’hôpital d’une durée d’une journée sans que le patient n’y passe la nuit. En revanche, la sortie précoce de l’hôpital peut être proposée pour raccourcir des hospitalisations de plusieurs jours, et pour permettre aux opérés de rentrer plus tôt chez eux avec un suivi à domicile. Exemple : les programmes d’accompagnement au retour à domicile proposés par l’Assurance Maladie.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*