Points clés
  • Toute prescription d’arrêt de travail avec départ hors de circonscription doit être soumis à l’autorisation de la Caisse.
  • Un repos campagne doit faire l'objet d'une demande auprès de la Cpam, 15 jours avant votre départ au plus tard.
Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Le repos campagne : une convalescence en dehors du département de résidence

médecin conseil

Prescrit par votre médecin, un arrêt de travail s’effectue le plus souvent à domicile. Mais il peut aussi se dérouler en dehors de votre lieu de résidence habituel, sous certaines conditions.

Se reposer hors de chez soi pendant un arrêt maladie ? C’est possible et cela porte un nom : le repos campagne. Pour en bénéficier, il faut que votre médecin vous le prescrive ou que vous en fassiez la demande auprès de votre caisse primaire d’Assurance Maladie. « Toute prescription d’arrêt de travail avec départ hors de circonscription doit être soumise à l’autorisation de la Caisse, confirme Régine Hottevart, coordonnateur du département Indemnités journalières de la Cpam de Paris. On ne peut pas partir sans son accord préalable au risque de voir suspendre ses indemnités journalières ». Les malades de longue durée, les femmes enceintes, les assurés victimes d’accident du travail ou de maladies professionnelles doivent également faire une demande d’autorisation 15 jours avant le départ. Dans tous les cas, avant de quitter Paris, contactez votre médecin et votre caisse.

Suite à votre demande, la Cpam étudie votre dossier. Pour un arrêt d’une durée inférieure à 45 jours, elle peut donner son accord seule. Au-delà de cette période, elle doit demander l’avis du service médical qui vous suit. Si la réponse est favorable, vous êtes autorisé à quitter la région parisienne mais vous devrez préciser à votre caisse primaire l’adresse à laquelle vous pourriez éventuellement être visité. En effet, que cela soit à votre domicile ou ailleurs, un contrôle  peut être exercé afin de vérifier que votre état de santé nécessite cet arrêt. Pourquoi ces contrôles ? « Simplement parce que l’arrêt maladie se justifie par un besoin de repos et qu’il ne s’agit en aucun cas de vacances » rappelle Régine Hottevart. Les contrôles permettent ainsi de limiter la fraude. Vous êtes par ailleurs contraint d’être présent à l’adresse indiquée à des horaires précis, généralement compris en 9h et 11h puis entre 14h et 16h. Seuls des soins ou des examens médicaux peuvent justifier une absence pendant ces créneaux. Dans le cas contraire, vous risquez de voir réduit – ou même suspendu – le versement de vos indemnités journalières.

Le repos campagne peut également s’effectuer à l’étranger. Là encore des conditions doivent être respectées : la demande doit être faite au moins 15 jours avant votre départ et l’autorisation doit être mentionnée sur l’arrêt de travail par votre médecin. Avant votre voyage, vous prendrez soin de contacter votre Caisse pour vérifier s’il existe ou non une convention de réciprocité entre la France et votre pays de destination. En l’absence d’ accord bilatéral, le paiement des indemnités journalières sera suspendu pendant la durée de votre séjour.

Envoyer votre demande préalable de repos campagne

Soit par courrier : demande mentionnant l’adresse de votre lieu temporaire de résidence avec un numéro de téléphone et les motifs de votre demande. N’oubliez pas d’indiquer votre numéro de sécurité sociale sur votre demande. Adressée à :

Assurance Maladie de Paris
75948 PARIS CEDEX 19

Ou par mail via votre compte ameli.

Liens utiles
>>> Vous êtes en arrêt de travail pour maladie

>>> Dépliant PDF

Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

2 commentaires pour cet article

  • J’ai envoyé une demande 17 jours avant mon depart. Pas de réponse la veille du depart. J’ai alors appelé la CPAM, je suis tombé sur ine personne fort désagréable qui m’a confirmé avoit bien reçu mon courrier mais qu’ils avaient du retard. Je lui ai fait remarquer que je devais partir le lendemain et que j’avais bien respecté les 15 jours de délai, la personne s’est énervée, m’a crié dessus et m’a envoyé un contrôleur chez moi le 2e jour fe mon séjour. Quel est donc ce pays où l’on traite ainsi les cancéreux en chimiothérapie ????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*