Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Dans les bras de Morphée

Comptoir santé_Sommeil_Morphée_4, sommeil La journée nationale du sommeil du 28 mars dernier proposait un focus sur le thème « sommeil et transport ». L’Assurance Maladie de Paris a saisi l’occasion pour informer les assurés sur le sommeil en insistant sur ses fonctions essentielles car elles conditionnent récupération, vigilance, mémoire et défenses immunitaires. Début avril, l’agence Leclerc-Orléans dans le 14è arrondissement a ainsi accueilli le Réseau Morphée sur un comptoir santé dédié au sommeil. Violaine Londe, psychologue coordinateur du Réseau Morphée, nous explique ce que recouvrent les troubles du sommeil, leurs risques et comment mieux dormir.

Comment reconnaît-on les troubles du sommeil ?

Tout ce qui altère la qualité et la durée du sommeil est identifié comme trouble du sommeil. Que cela soit un manque de sommeil, des cauchemars récurrents, de l’anxiété ou de l’apnée, lorsque le sommeil est perturbé, cela peut entraîner de la somnolence, de l’irritabilité, de l’intolérance à la frustration, des difficultés à mémoriser. Ces signes indiquent que l’on souffre peut être de troubles du sommeil. Il est essentiel de les prendre au sérieux en essayant de modifier ses habitudes de vie, voire de consulter un médecin.

En quoi les troubles du sommeil peuvent-ils être dangereux pour la santé ?

La somnolence due à un trouble du sommeil, qu’elle soit au volant ou lors d’un travail effectué sur une machine, est responsable d’accidents souvent tragiques. L’apnée du sommeil peut générer des troubles cardio-vasculaires et de l’hypertension. En effet, lorsqu’une personne souffre d’apnée, son cœur travaille anormalement plus pour mobiliser toutes les réserves en oxygène. Enfin, un sommeil insuffisant favorise l’obésité car il empêche les hormones régulatrices de l’appétit de remplir leurs fonctions.

Comment peut-on améliorer son sommeil ?

L’homme est programmé pour dormir la nuit. Avoir un sommeil suffisant et de qualité nécessite un rythme de vie régulier. Se lever à la même heure et s’exposer à la lumière le matin, avoir une activité physique avant 19 heures, ne pas abuser d’excitants garantit une bonne architecture du sommeil. A la fin de la journée, se créer un sas de décompression permet aussi de préparer son sommeil. Cela signifie qu’il faut savoir se couper du travail, éteindre son portable avant de se coucher et éviter les sources de luminosité trop intenses comme les ordinateurs, les tablettes et téléviseurs. La lumière réactive l’éveil et ne prépare pas au sommeil. Par ailleurs, il est important de respecter les rythmes du sommeil. Lorsque l’on s’endort on débute sa nuit par un sommeil léger (stade 1, puis 2) avant de passer au sommeil profond, récupérateur (stade 3 et 4). Vient ensuite le sommeil paradoxal pendant lequel on rêve. On enchaîne ainsi quatre à six cycles par nuit d’une durée de 90 minutes chacun. Le sommeil n’est pas de bonne qualité si les différents cycles entrent en conflit. Chaque personne a son propre rythme de sommeil. Il faut trouver un compromis entre celui-ci et l’organisation de sa vie, et donc bien se connaître.

Lire plus

>>> Quand Morphée aide à bien dormir
>>> Site du Réseau Morphée

Je partage...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

2 commentaires pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*